≡ Menu

L’utilité des Hashtags (mots-clés) dans les réseaux sociaux

On voit apparaître un peu partout des mots précédés du signe dièse? L’utilisation de cette technique est-elle vraiment efficace pour trouver de l’information?

Ceux qui utilisent le réseau social Twitter ou Facebook aperçoivent souvent dans les messages plusieurs mots précédés d’un dièse, aussi appelé croisillon ou tic-tac-toe. Ces mots-clés ou mots-clics sont toujours placés en fin de message, sans espace, majuscule ou accents. Plusieurs les utilisent tellement que les messages en sont souvent encombrés, les rendant illisibles.

Petite histoire des mots-clefs

En fait, ces hashtags proviennent des anciens systèmes de discussion en ligne. Ce signe était utilisé entre autres par le protocole de communication IRC (Internet Relay Chat), créé en 1988. Ces protocoles sont à la base de la plupart des systèmes de discussion existants sur Internet.

On utilisait l’hashtag pour indiquer au système dans quel canal de discussion votre message était destiné. Vous n’aviez qu’à précéder votre mot d’un hashtag (comme par ex. HOCKEY ou ELECTION2014) et le message était automatiquement réacheminé au canal correspondant. Le dièse servait à créer automatiquement des thématiques de discussions.

Lorsque les réseaux sociaux sont apparus au début des années 2000, les purs et durs ont continué d’utiliser cette convention pour classer leur contenu, mais ces plateformes ne les prenaient pas en compte (comme par ex. pour Delicious ou Flickr).

Twitter l’adopte

Dès l’apparition du réseau social Twitter en 2007, Chris Messina, un activiste des logiciels libres et blogueur, propose l’utilisation des hashtags sur Twitter pour classer ses publications et surtout pour en faire la promotion auprès des autres utilisateurs. Il développe sa thématique en faisant la promotion de flux de discussion composés de chroniques liés automatiquement entre elles par les hashtags. Puisqu’effectivement les 140 caractères ne permettent pas de bien classer les messages, Twitter adoptera ce principe du fameux hashtag cliquable en lien hypertexte tel que l’on connaît aujourd’hui.

Les types d’hashtags

Après le hastag traditionnel par thème sont apparus les fameux #FF (Follow Friday) qui font la promotion des comptes Twitter les plus intéressants, et les hashtags d’humeur comme #ilpleutencore ou #lavieestbelle. Ces notes d’intentions servent seulement à commenter les messages, sans thème précis. Et cette utilisation des HT a incité Facebook à les adopter en juin 2013.

Facebook se met en mode HT

En réalité, Facebook aimait les HT non pas pour créer des thèmes, mais pour ajouter un peu d’humour dans les messages. Son adoption est quand même mitigée à ce jour, d’autant plus que la plupart des contenus est privé. Alors quel est l’intérêt de créer des thématiques? Il reste le propre de Twitter, malgré que ces utilisateurs en abusent allègrement.

Comme lecture complémentaire, je vous recommande :  9 conseils pour bien utiliser les hashtags sur Facebook

Laisser un commentaire :