≡ Menu

Quelle est la particularité de l’application mobile Snapchat

Il existe des dizaines d’applications photo disponibles pour les appareils mobiles. Mais Snapchat est assez originale. En effet, il s’agit d’une application de messagerie où les utilisateurs peuvent prendre des photos, enregistrer des vidéos, ajouter du texte et des dessins, et les envoyer à leur liste d’amis abonnés à cette application.

Ce qui est particulier, c’est que les utilisateurs définissent une limite de temps pour que s’affiche leur message à l’écran du destinataire (entre 1 à 10 secondes), après quoi le message est effacé de l’appareil du destinataire et supprimé des serveurs de Snapchat. On appelle ces photos et vidéos des « Snaps ». Cette application a été développée en 2011 par de jeunes étudiants de 21 ans dont Evan Spiegel et Robert Murphy, alors étudiants de l’Université de Stanford en Californie.

Marché cible

Les principaux utilisateurs de cette application sont âgés entre 13 à 23 ans. Snapchat est souvent utilisé pour envoyer des autoportraits (ou selfie) et 30 pour cent des Snaps sont envoyés à des groupes.

Auto-destruction, mais pas toujours

Pour éviter que la photo ne soit copiée, les créateurs de l’application obligent le destinataire à toucher l’écran tactile de l’appareil pendant le visionnement. L’expéditeur est également informé si le bénéficiaire prend une capture d’écran de la photo envoyée. Par contre, il est possible pour l’utilisateur de contourner ce mécanisme, en prenant soit une photo du téléphone avec un autre appareil, ou en récupérant des données perdues dans la mémoire du téléphone. Alors il est important de s’en souvenir avant de mettre une photo compromettant sur cette application.

Statistiques

En novembre dernier, Snapchat a refusé une offre de Facebook de 3 milliards de dollars en argent sonnant pour acquérir la société. Quelques jours plus tard, Google offrait 4 milliards de dollars pour l’entreprise, offre qui a aussi été refusée. On se rappelle qu’il y a quelques semaines, le 1er janvier 2014, la base de données des utilisateurs de Snapchat a été piratée. Le hack a donné lieu à la divulgation d’environ 4,6 millions de noms d’utilisateur et des numéros de téléphone. Snapchat été forcé d’émettre une mise à jour immédiate de l’application, qui prétend avoir amélioré les mesures de sécurité.

Controverse de sextos

Une autre controverse entourant la popularité croissante de Snapchat aux États-Unis concerne un phénomène connu sous le nom sexting (sextos) qui implique l’échange d’images explicites qui contiennent souvent un certain degré de nudité. Comme beaucoup d’utilisateurs sont âgés de moins de dix-huit ans, une question sur la facilité technique de distribution de pornographie juvénile a été soulevée.

Snapchat insiste sur le fait que l’application n’est pas des sextos et qu’ils ne tolèrent pas n’importe quel type d’utilisation pornographique. Des études prétendent que les sextos circulent plus sur les SMS que sur Snapchat. Pourtant, on se souvient que le 14 novembre 2013, la police de Laval au Québec a arrêté 10 garçons de 13 à 15 sur des accusations de pornographie juvénile après que les garçons auraient capturé et partagés des photos explicites de jeunes filles envoyées par Snapchat et conservées par captures d’écran. L’envoi de photos compromettantes est dangereux, mais la capture de ces images sans autorisation est carrément un acte criminel. Et ces adolescents l’ont appris de façon plutôt soudaine. À bon entendeur, salut.

Laisser un commentaire :