≡ Menu

Qu’en est-il vraiment de l’impression en trois dimensions?

Écouter la chronique en MP3

 

Cette nouvelle technique promet de révolutionner la fabrication des objets en les reproduisant en 3 D. Examinons les avantages et inconvénients de cette technologie.

L’impression en 3D n’est plus uniquement du domaine de la science-fiction. En effet, vous pouvez posséder cette technologie bien assis dans votre salon. Beaucoup d’imprimantes 3D sont spécifiquement conçues pour les consommateurs et utilisateurs précoces de technologie.

Technique du glaçage à gâteau

La technique est relativement simple : il s’agit de superposer des couches de matières avec une imprimante 3D selon les coordonnées transmises par un fichier 3D. Un peu comme lorsque vous faites de jolies fleurs avec de la garniture à gâteau.

Bien qu’il existe des dizaines de procédés permettant d’imprimer un objet en 3D, la plupart des imprimantes d’entrée de gamme sur le marché impriment des structures en plastique de type ABS ou PLA (plastique biodégradable). Dans l’industrie par contre, on utilise aussi du métal (comme du cuivre ou du bronze) pour reproduire une pièce brisée ou manquante.

L’industrie agroalimentaire et médicale se sont emparée lentement de cette technologie pour fabriquer des aliments, ou encore des cellules, des dents, des prothèses et même des os de remplacement, en modifiant les appareils pour substituer les matières premières de base.

Filament et cartouches

Les deux matières plastiques les plus courantes d’impression 3D sont ABS (acrylonitrile butadiène styrène) et le PLA (acide polylactique). Le plastique ABS est similaire à la matière résistante dont sont fabriqués les jouets Lego et nécessite une plate-forme d’impression chauffée. L’ABS a aussi une odeur caractéristique, alors il faut se préparer à vivre avec une odeur de plastique brûlé dans votre salle de travail.

Le plastique PLA est offert dans une large variété de couleurs, n’a pas besoin d’un lit d’impression chauffée et est compostable. Le PLA est typiquement le filament parfait pour les amateurs d’impressions détaillées et de qualité.

D’autres imprimantes 3D peuvent imprimer en utilisant du nylon, de la pâte à modeler de type Play-Doh ou d’autres matériaux expérimentaux. Certains types d’imprimantes fournissent leur matière première dans des cartouches plutôt que des filaments.

Application à la maison

Vous pouvez imprimer des objets pour la cuisine, des objets de décoration, bibelots, jouets et figurines, masques, sculptures, embouts manquants… Il vous manque un morceau dans votre trousse de bricoleur? Si le fichier 3D existe, vous pourriez le reproduire avec votre imprimante.

Et les prix maintenant?

Ce jouet n’est pas à la portée de tout un chacun. Le modèle bas de gamme tourne autour de 1500 $ US, sans matière première. Il y a tellement de joueurs dans cette industrie naissante qu’il serait mieux d’attendre quelques mois (années) pour vraiment s’assurer qu’un des joueurs devient la norme et que votre appareil ne devienne désuet en quelques mois.

Les dangers de l’impression en trois dimensions

Le coût très bas de cette technologie fait craindre à l’industrie de nouveaux modes de reproduction illégale (vaisselle, sculpture, figurine et même bijoux). Un peu comme lors de l’apparition de la photocopieuse couleur, les lois devront être modifiés afin de s’assurer d’endiguer la contrefaçon avec ces machines très performantes.

Un danger pour le consommateur : dans quelques années, vous vous promènerez dans des brocantes d’antiquaires, et vous ne pourrez plus distinguer les objets qui sont réellement vieux et de ceux qui a été copié avec une imprimante 3D.

Laisser un commentaire :