≡ Menu

La révolution Chromecast et ses bénéfices pour l’internaute

Pour écouter la chronique en Mp3

  Au printemps 2014, Google annonçait le lancement au Canada de Google Chromecast, un petit appareil, vendu en ligne 39 $, qui permet à l’utilisateur de regarder du contenu sur demande, sur sa télévision, par le biais d’une connexion Internet et d’un routeur WiFi. D’autres appareils du genre existaient déjà, comme le Apple TV, mais le Chromecast a été un succès instantané à cause de son prix abordable. On a commencé à regarder la télé en ligne sur Internet, mais voilà que l’industrie fait maintenant un virage à 180 degrés pour nous forcer à visionner nos contenus Web sur la télévision, grâce aux lecteurs multimédias de diffusion en continu. Ces nouveaux bidules qui nous permettent de regarder sur la télé, des contenus provenant d’Internet, comme des vidéos, des films, des photos, sont de plus en plus populaires. Les téléspectateurs ne sont plus captifs de la diffusion de leurs émissions préférées et peuvent choisir à la carte ce qu’ils veulent visionner et surtout à quel moment.

Apple TV ou Chromecast?

Ces dispositifs contenus dans un boîtier, ou encore une clé, se raccorde au téléviseur et se branche au réseau Internet, par Wi-Fi. Il est alors possible d’utiliser les applications déjà existantes, comme Netflix, YouTube, Hulu, l’ONF, TOU.TV, pour regarder des films, des séries télé, des nouvelles, et toutes émissions sur demande. Il y a plusieurs systèmes offerts sur le marché. Examinons les deux principaux. Apple TV :

Cet appareil contenu dans un boitier vous permet de vous connecter à iTunes, pour louer, ou acheter, des films, des séries télé, de la musique, et ensuite synchroniser le tout avec sa médiathèque, sur son ordinateur, pourvu que vous utilisiez iTunes. Mais cet avantage devient un inconvénient si vous désirez être libre de la plateforme. Il se détaille une centaine de dollars et offre à peu près le même contenu que les marques concurrentes. La nouvelle version diffuse en plus en haute définition.

Google Chromecast :

Il s’agit d’une clé, semblable à une clé USB, que l’on branche sur un connecteur HDMI à l’arrière des téléviseurs récents et qui sert de récepteur. Il n’y a pas de télécommande et les applications doivent être installées sur un téléphone multifonction, une tablette, ou un ordinateur, qui par la suite sert à transmettre le contenu que l’on veut visionner.

Le Chromecast est intéressant, mais pas très intuitif pour ce qui est de son installation ou de son utilisation. C’est un produit naissant qui sera sans doute amélioré par Google dans les prochaines versions. Si vous désirez écouter du contenu qui n’est pas intégrer dans Chromecast (par exemple les émissions à demande de la zone vidéo de Télé-Québec), vous devez vous rendre dans le fureteur Chrome, vous abonner à Google Play pour télécharger l’application gratuite, qui vous permettra de diffuser n’importe quel contenu. Avec cette application, la qualité de l’image est moins un peu moins bonne, mais toutefois acceptable. Une procédure un peu complexe pour la moyenne des ours. Donc les deux grands de l’industrie dominent encore et on fait disparaître les autres produits qui existaient depuis longtemps. À vous de choisir votre camp.

Lectures additionnelles

Banc d’essai du Chromecat de Google — Branchez-vous

Apple TV vs Google Chromecast : quelle est la différence?

Laisser un commentaire :