≡ Menu

À quand le premier véhicule de Google sans conducteur ?

Écoutez la chronique en fichier MP3

Petite histoire des automobiles autonomes 

Peu de gens savent que le projet de construire une voiture autonome date des années 20. Mais depuis les années 1980, plusieurs prototypes ont été développés par de grands manufacturiers automobiles comme Mercedes-Benz, General Motors, Nissan, Toyota, Audi ou Volvo.

Mais ces prototypes étaient soit des autos guidées à distance, ou encore des voitures sur rails électromagnétiques, semblables à un train. Les expériences d’auto sans conducteur sur une autoroute normale n’ont jamais été concluantes.

Pour stimuler la recherche, quelques états américains et plusieurs pays d’Europe ont voté des lois afin d’autoriser les voitures sans conducteur sur leurs routes, avec une réglementation somme toute assez sévère.

La voiture sans conducteur de Google

Elle est souvent appelée le Google Car, et a été conçu en 2010. Actuellement, on compte 8 Google Car fonctionnelles : six Toyota Prius, une Audi TT et une Lexus RX-450h ont parcouru à l’été 2015 plus de 800 000 km en Californie, et sans accident. L’inventeur de cette voiture est Sébastien Thrun, l’inventeur de Google Street View le logiciel qui permet de circuler en 3 dimensions presque partout dans le monde.

Comment fonctionne-t-elle ?

Lors du premier trajet qu’il emprunte, le véhicule doit être conduit de manière traditionnelle avec un humain.  Une fois le trajet complété, la voiture a enregistré tous les signaux importants le long du trajet. Ensuite, le véhicule pourra rouler sur ce même trajet, mais de façon autonome. Le véhicule n’a plus ensuite qu’à gérer les modifications de signalisation pendant son trajet autonome (comme les feux de circulation).

Le système de pilotage automatique utilise une caméra, des radars, un récepteur GPS, des capteurs sur les roues motrices et un lidar. Ce lidar est composé d’une série de rayons laser permettant au véhicule d’évaluer les distances le séparant des autres véhicules et des obstacles (murets, poteaux, chaînes de trottoir).

Les voitures de test sans conducteur de Google coûtent environ 150 000 US $ en équipement, dont 70 000 US $ pour le LIDAR (radar laser) du système.

Une des limites du système est l’impossibilité pour ce véhicule de réagir aux gestes d’un policier dirigeant la circulation.

Le règlement du Nevada et de la Californie exige qu’une personne demeure derrière le volant et une autre dans le siège du passager lors des essais. Le système autonome de Google permet à un conducteur humain de reprendre le contrôle en utilisant les freins ou en tournant le volant.

Est-elle à vendre?

Google n’entend pas fabriquer des voitures autonomes, mais planifie vendre sa technologie à de grands manufacturiers intéressés à l’intégrer dans leurs véhicules de série.

Laisser un commentaire :