≡ Menu

10 raisons d’optimiser ses balises méta, pour augmenter les visites de son site Web

Beaucoup d’entreprises se demandent souvent pourquoi leur site web génère peu de visites, malgré le fait qu’il s’affiche dans les premières pages des résultats de recherches organiques. La principale raison est le fait qu’ils ont négligé la qualité de leurs balises métas (ou métas tags) ou ils ont simplement omis d’en créer. Voyons en détails les trois principaux types de balises, leurs utilités et des exemples illustrant la théorie. Notez qu’il existe plusieurs autres types de balises méta, mais moins utiles pour le référencement.

Les méta quoi?

Les balises méta sont insérées en langage Html dans chacune des pages web et servent principalement au référencement. Ce texte est invisible sur le site même, mais s’affichent dans les résultats de moteurs de recherche.

Ces balises sont rédigées par les concepteurs du site afin d’indiquer aux moteurs de recherches l’information pertinente à afficher. Sans ces informations essentielles, les moteurs de recherche iront afficher les informations comme elles apparaissent sur votre site, de façon anarchique et sans réelle organisation.  Il est important de préciser que chaque page doit posséder des balises distinctes, afin d’en optimiser la recherche.

Les trois  principales balises méta utilisées en référencement web:

♦ Les titres (ou méta titres)

D’une longueur maximale de 60 caractères, les méta titres servent à créer un titre intéressant pour les lecteurs.  Il est aussi recommandé d’afficher le nom de votre site ou de votre entreprise à même le titre, suivi (ou précédé) d’un identifiant comme un tiret ou encore « | ».  Il est aussi conseillé de ne jamais dépasser 60 caractères, pour éviter de tronquer votre titre.  Le méta titre est toujours pris en considération, par les moteurs de recherche, pour établir le classement d’une page.

→ À recommander

Prenons l’exemple d’un internaute qui cherche des conseils sur la grippe. Il tape alors dans Google.ca, CONSEIL GRIPPE et obtiendra le premier résultat suivant:

En utilisant votre raison sociale dans le titre (ici l’Organisation Mondiale de la Santé), vous rendez plus crédible votre titre et les chances de générer des visites et ultimement des ventes.

→ À proscrire

En tapant ÉCOLE DE DANSE dans Google.ca, le site ecolededanse.com devrait normalement s’afficher au haut de la page des résultats. Mais parce que son méta titre est manquant, et indique un maigre « ACCUEIL », les moteurs de recherches pénalisent ce site, qui se retrouve en bas de page.  De plus les internautes ne sont pas enclins à cliquer ce lien sans titre.

♦ Les descriptions (méta description)

Tout comme pour les titres, les méta descriptions doivent être écrites d’une longueur ne dépassant pas 160 caractères. Cet élément est déterminant pour inciter le consommateur à cliquer sur votre lien. Une description un peu plus courte est recommandée, pour éviter que votre message trop long ne soit tronqué et sans aucun sens. Cette balise descriptive (souvent appelée Snippet) n’est techniquement pas considérée par les moteurs de recherche, pour établir le classement d’une page, mais est déterminante pour générer des visites.

→ À recommander

Tapez BANQUE PRÊT HYPOTHÉCAIRE dans Google.ca et vous obtiendrez, en haut de la première page, une description très originale de la banque CIBC, vous invitant à transférer votre hypothèque chez eux. Ce message bien ficelé est invitant, et générera beaucoup plus de visites que d’autres liens sans intérêt.

→ À proscrire (3 exemples)

1. Bien souvent les programmeurs d’animation FLASH de page d’accueil omettent d’inclure l’obligatoire meta description. C’est le cas quand vous cherchez RECHERCHE MARKETING et qu’en première page vous apercevez le lien d’une des plus grandes firmes de recherche marketing au Canada comme CROP, sans aucune méta description. Disons qu’il faut un peu deviner leur mission.

2. Lorsque vous tapez SPA dans Google.ca, vous obtenez un autre exemple de site en animation FLASH, sans aucune méta description.  Le spa nous semble bien vide…

3. Cherchons maintenant CONSEILLER EN ORIENTATION.  Nous obtenons, au bas de la première page, un lien fait d’un ramassis d’informations bigarrées et inutiles. Voici un exemple criant de méta titre et de méta description absentes..

♦ Les mots-clefs (ou méta données)

La troisième et dernière composante des balises méta dont nous traiterons dans cet article, sont les mots clefs. Les moteurs de recherche utilisent de moins en moins les mots clefs en référencement, du fait que plusieurs sites en abusent. Des rumeurs récentes prétendent que Google ne les utilise plus du tout alors que Yahoo les utiliserait toujours.

On suggère quand même de limiter le nombre de mots clefs et bien s’assurer de leur pertinence.  Si vous essayez d’y glisser des mots très à la mode comme Barack Obama, Tiger Wood ou Paris Hilton, Google découvrira rapidement que votre texte n’a aucune relation avec ces mots populaires, et vous pénalisera irrémédiablement.

Pour terminer, voici deux exemple de résultats de recherches où des mots-clefs ont été glissés dans les méta descriptions et même dans les métas titres.  Avec un charabia de mots clefs, on tente d’augmenter sa popularité auprès des moteurs de recherche,  sans résultat, parce qu’ils font fuir les visiteurs potentiels.

SPECTACLE HUMOUR

STRATÉGIE INTERNET

En guise de conclusion

Voici deux exemples intéressants de « DON’T » & « DO » en référencement de balises méta.  Pour la recherche, AGENCE DE PUBLICITÉ, on obtient deux résultats en première page de Google.

Le premier descriptif affiche des erreurs de code ASCI dans les accents de sa description (publicitZ, MontreZal…).  Si cette agence ne peut générer correctement un texte lisible pour sa propre enseigne Web, imaginez ce qu’ils feront pour votre entreprise.

La deuxième agence, Les Évadés, nous séduit par un descriptif intelligent et séduisant.  La bonne façon de procéder, pour générer des visites…

  • nico 31 janvier 2014, 08:52

    Bien de dire que la méta title ne doit pas dépasser 60 caractères au risque d’être tronquée quand celle de cette page en fait au moins plus de 67 et est donc tronquée…

  • Benoit Laporte 31 janvier 2014, 09:45

    Bonjour Nico,

    oui vous avez raison. Mais le titre d’une page n’est pas nécessairement le meta-titre puisque vous avez la possibilité de créer, grâce à des plugin de SEO, des méta-titres de remplacement qui eux n’auront que 60 caractères. Comme par ex. cette page possède un titre de 67 caractères, mais son meta-titre de remplacement n’en possède que 60 (10 raisons d’optimiser ses balises méta et hausser les clics). Ce méta-tire n’est vu que par les robots de Google et ne s’affiche que dans les résultats de recherche.

Laisser un commentaire :