≡ Menu

TinEye pour savoir si vos photos ont été volées sur le web

Écouter la chronique en fichier MP3

 

Il existe plusieurs méthodes pour vérifier l’utilisation d’une photo sur le web.

Le premier site web, TinEye est un moteur de recherche d’image inversée (Reverse Image Search Engine), créé par une société basée à Toronto. En 1999, il a été le premier moteur de recherche d’images sur le web à utiliser la technologie d’identification d’image plutôt que des mots-clés, des métadonnées ou encore des filigranes.

Pour soumettre une image à TinEye, vous devez préalablement créer un profil avant d’envoyer votre image. Celle-ci obtiendra automatiquement une « empreinte digitale unique et compacte » de l’image, créée afin de les comparer à d’autres images indexées.

En 2014, TinEye avait plus de 13 milliards d’images indexées. L’application est capable de trouver des images modifiées à partir d’un original même si celle-ci a été modifiée, coupée ou rétrécie. Il est aussi capable de reconnaitre des lieux spécifiques en les comparants avec d’autres images.

Et Google Image ? 

La recherche par image de Google est un peu différente. Vous n’avez pas besoin de créer un profil pour soumettre votre image pour qu’elle soit enregistrée.

En effet, Google possède dans ses bases de données la totalité des images qui circulent sur le web. Google accomplit l’analyse d’images grâce à un modèle mathématique qu’il a développé. Ensuite, il compare l’image à des milliards d’autres images dans sa gigantesque base de données, avant de retourner des résultats semblables. Lorsqu’une description de l’image existe, il peut aussi utiliser ces mots-clefs pour comparer l’image.

Et maintenant Pinterest 

Ce réseau social basé sur l’image a développé un système similaire aux deux précédents afin d’extraire des images semblables à celles recherchées (objets de décoration, vêtements ou d’autres produits domestiques).

Outil utile pour les photographes professionnels

Ces différents outils sont très utiles pour les photographes qui vendent leurs photos comme gagne-pain. Si un internaute affiche une photo protégée par des droits d’auteur, sans payer les droits équivalents, ils pourront alors facilement les identifier.

Généralement, si vous êtes propriétaire d’un site non commercial, le photographe vous avisera de retirer la photo en question, mais si par malheur votre site tire ses revenus du web, vous courez la chance de recevoir une facture salée, ou une poursuite pour l’usage illégal d’une photo protégée (ou violation de droit d’auteur).

Petit truc pour vous protéger

Lorsque vous cherchez une photo sur le web pour l’utiliser sur votre site web, cliquez dans le moteur de recherche Google sur le bouton DROIT D’UTILISATION et choisissiez RÉUTILISATION AUTORISÉE pour site web commercial ou non-commercial. De cette façon, vous réduisez vos chances de vous faire apostropher par l’auteur de la photo en question.

Laisser un commentaire :