≡ Menu

Bombardement Google pour détourner des résultats de recherche

Bombardement Google pour détourner des résultats de recherche post image

Écouter la chronique en MP3

 

Des groupes utilisent cette fonctionnalité de l’indexation des moteurs de recherche pour attaquer la réputation de personnalités politiques et d’organismes sur le web. 

Dans les résultats de recherche, on sait que l’algorithme de Google donne priorité aux sites qui possèdent beaucoup de liens qui pointent vers eux. Si vous avez une entreprise, vous avez tout intérêt à ce que beaucoup d’autres sites web de qualité pointent vers votre site pour faire augmenter votre notoriété.

L’union fait la force

Dans le cas du bombardement Google, plusieurs internautes se regroupent dans le but d’influencer les résultats de recherche pour un terme bien précis. Si tous ces internautes utilisent précisément la même expression sur leur propre site en pointant sur un site important, il est possible de faire apparaître le texte exact dans les résultats de recherche.

Des exemples inoubliables

C’est ce qui est arrivé par ex. au président George W. Bush en 2004, avec l’expression Miserable Failure (misérable échec), ou encore au candidat républicain Mitt Romney aux élections présidentielles américaines de 2012 avec Completely wrong (complètement faux).

En 2003, un groupe d’internautes américains frustrés du refus de la France de participer à la guerre en Irak, ont détourné l’expression French Military Victories en affichant l’expression French Military defeats, ou encore un internaute qui tapait le mot Scientology voyait apparaître le résultat Dangerous Cult (culte dangereux).

gmd

En 2011, un groupe de militants pro-vie a détourné le terme Murder (meurtre) en affichant comme premier résultat la page Wikipédia sur l’avortement.

En français maintenant

Au Québec, notre ancien premier ministre Jean Charest apparaît toujours dans les premiers résultats de recherche lorsque vous tapez l’expression « Mouton insignifiant ». Quant à l’ancien président français Nicolas Sarkozy, il a été victime du même stratagème en 2009, avec l’expression Trou du cul . Même les Italiens ont détourné les résultats sur Sylvio Berlusconi en affichant le mot « Buffone », qui veut dire « clown ».

Pourquoi Google ne réagit-il pas?

Lorsqu’une plainte est formulée directement à Google suite à un bombardement, le géant de Silicone Valley affichera alors la page signalant que le résultat est erroné et qu’il s’agit d’un bombardement. Mais cette tromperie n’est pas considérée par Google comme un véritable acte de piratage.

Détourner des images

Le plus récent épisode de ce phénomène a eu lieu dernièrement en juin 2015, où l’expression Top 10 Criminals » faisait apparaître une photo du premier ministre de l’Inde, Narenda Modi, parmi des images de terroristes, de meurtriers et dictateurs. Google s’est excusé aussitôt en prétendant qu’il s’agissait d’une erreur d’un journal important.

Attaque commerciale

Plusieurs Google Bombing sont aussi utilisés contre des entreprises commerciales pour dénoncer des pratiques répréhensibles par ex. contre les géants Amway (en 2005) ou le registraire GoDaddy (en 2012).

Laisser un commentaire :