≡ Menu

Streaming musicaux populaires Spotify, Deezer, Rdio, Songza, Lastfm, Pandora…

La musique en ligne en continu connaît une popularité grandissante. Est-ce que payer pour un de ces produits en vaut la peine? Jetons-y une oreille attentive.

Le sauveur de la musique

Malgré la baisse de 4 % en 2013 des ventes mondiales de musique, le streaming explose et semble être une planche de salut pour les géants de l’industrie de la musique. Le marché du format « physique » (ventes de disque, etc.) persiste, mais il ne représente plus que la moitié des revenus de l’industrie. La progression de vente de vieux vinyles aux États-Unis et surtout au Royaume-Uni, qui ont doublé la dernière année, avec des ventes mondiales de plus de 5 millions de vinyles.

Les revenus issus du numérique représentent aujourd’hui 39 % des revenus totaux de la musique. Le téléchargement légal se taille toujours la part du lion avec 67 %, mais c’est le streaming par abonnement ou par la publicité qui est de loin le plus dynamique. Inexistant il y a quelques années, il représente maintenant 27 % des parts de marché de la musique numérique. En 2010, on comptait huit millions d’abonnés, aujourd’hui ils sont plus de 28 millions.

Contenu audio sur Internet

Spotify et Deezer, les deux pionniers du streaming, ont dépassé pour la première fois le milliard de dollars de chiffre d’affaires et l’International Federation of the Phonographic Industry (IFPI) constate la prolifération de services de streaming musicaux, dont le nombre est maintenant estimé à plus de 450.

Contrairement à ce qui se passe avec les produits physiques, la musique diffusée en continu rejoint toute la population aux quatre coins de la planète, du moins ceux qui possèdent un téléphone multifonction. Ceci ouvre des perspectives énormes dans les pays en voie de développement dont certains ont abandonné le déploiement de lignes dures pour n’offrir que de la communication sans fil.

Une analyse confortée par le rapport de l’IFPI qui constate des taux de croissance exponentiels sur le numérique dans certains pays d’Amérique latine comme la Colombie et le Venezuela et surtout le Pérou. On remarque que beaucoup de consommateurs semblent délaisser les services de piratage au profit d’un environnement sous licence qui rémunère les artistes et les détenteurs de droits.

Un sondage conclut que neuf utilisateurs de Spotify sur dix étaient moins enclins au téléchargement illégal, soulevant l’espoir d’un modèle pérenne et rémunérateur pour l’ensemble du secteur.

Au Canada

L’offre canadienne est relativement grande, bien que plusieurs grands streamers de ce monde n’ont pas accès techniquement à notre marché comme les Spotify, Pandora ou LastFm. Mais d’autres services payants existent pour un prix entre 5 et 7 $ par mois comme Deezer, Rdio d’Apple, le nouveau Google Play Music, Sirius-XM, Songza, Slaker, ou Galaxie.

Si votre budget est serré, Radio-Canada offre un service de streaming gratuit. En français, Archambault offre aussi Zik en modèle payant avec 2 semaines d’essai gratuit.

À lire:

La Presse : Le streaming monte en flèche – 18 mars 2014 duquel je me suis inspiré pour rédiger cette chronique. Where to find legal music in Canada Comparison of on-demand streaming music services Streaming Music Services Les meilleurs sites de musique en ligne    

Laisser un commentaire :